Archive pour juillet, 2010

les dernieres informations sur ben laden !!

4 juillet, 2010

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

All summer long

4 juillet, 2010

 

solsmlogo.gif

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTubeAll

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

cjour.gif

In the summer time.

4 juillet, 2010

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

12f6751.gif

Gaieté

4 juillet, 2010

 

http://valderance.free.fr/valimage/suliapl3.jpg

Petit piqueton de Mareuil,
Plus clairet qu’un vin d’Argenteuil,
Que ta saveur est souveraine !
Les Romains ne t’ont pas compris
Lorsqu’habitant l’ancien Paris
Ils te préféraient le Surène.

 

Ta liqueur rose, ô joli vin !
Semble faite du sang divin
De quelque nymphe bocagère ;
Tu perles au bord désiré
D’un verre à côtes, coloré
Par les teintes de la fougère.

 

Tu me guéris pendant l’été
De la soif qu’un vin plus vanté
M’avait laissé depuis la veille ;
Ton goût suret, mais doux aussi,
Happant mon palais épaissi,
Me rafraîchit quand je m’éveille.

 

Eh quoi ! si gai dès le matin,
Je foule d’un pied incertain
Le sentier où verdit ton pampre !…
- Et je n’ai pas de Richelet
Pour finir ce docte couplet…
Et trouver une rime en ampre.

 

Gérard de Nerval

Un peu de fraîcheur dans la canicule.

4 juillet, 2010

2big.jpg

 

fondecranpaysage.jpg

 

decorustiquebaltique478824.jpg

 

pologneplagebaltique.jpg

 

01voyageescursiapaysbaltesbotanique2010gdansk5.jpg

 

gdanskriverview.jpg

 

verslestuaire3dwallpaper.jpg

 

midunlphantenambregdanskpologne.jpg

L’attraction-répulsion.

3 juillet, 2010

tango120336715851522327f8.jpg
 

Un pas en avant. Un pas en arrière. Tantôt au paradis. Tantôt en enfer. Deux partenaires emportés dans un tango enflammé. Entre laideur et beauté. Douleur et volupté. Raison et passion. Sur la piste ensorcelée de l’attraction-répulsion.

Quelle est cette pulsion qui parfois nous rapproche, parfois nous éloigne? C’est une loi universelle, chers bogophiles. Nous y sommes tous soumis. Et soumis ne signifie pas asservis, lorsqu’on en connaît les rouages. Dont voici un éclairage.

Je raffole de physique, des quarks aux amas galactiques. J’adore lire des choses complexes et les vulgariser. J’assume pleinement le risque de faire se retourner dans leur vareuse certains scientifiques… Tant pis! Après tout, c’est ma vie!

Cette loi met en cause deux forces. La complémentarité. Les contrastes s’attirent. Positif et négatif. Et la similarité. Qui se ressemble s’assemble. Deux positifs ou deux négatifs. Je sais, encore cette divine polarité.

Quelle femme n’a pas rêvé d’entendre de son bien-aimé : Tu me complètes! Quel homme n’a pas imaginé trouver chez sa dulcinée tous les attributs qu’il apprécie en lui! Attentes bien légitimes : chercher chez l’autre, à la fois, ce que l’on croit ne pas posséder et ce que l’on possède déjà à satiété.

Pourquoi? Pour être confortable. À un prix abordable. Avec rendement en proportion du placement. Et bâtir ensemble un empire pour le meilleur et pour le pire. Dont les actions produiront des recettes. Sans trop penser aux dettes.

Ces deux forces se fondent sur nos valeurs. La complémentarité nous pousse à trouver chez l’autre ce que l’on perçoit comme absent chez soi. Le couple est viable tant que la valse demeure équitable. La similarité correspond à ce que l’on aime de soi-même et que l’on apprécie ainsi chez l’autre. Le couple continue de danser tant que règne la réciprocité. Vous me suivez?

Le mot clé ici est valeur. Nous sommes attirés par ce que nous aimons de nous-mêmes et par ce que nous cherchons à combler. L’estime personnelle ravive l’étincelle. Le creux ouvre l’appétit. Nous sommes rebutés par ce que nous n’aimons pas de nous-mêmes et par ce que nous avons en superflu. Le refus de certains traits se projette chez l’autre. Le trop-plein coupe la faim.

Il existe au fond de soi un brillant comptable. Qui tient à jour le registre de nos valeurs. Qui surveille la rentabilité de nos échanges. Et nous signale tout écart pouvant mettre en péril notre fragile équilibre.

Ah oui! Il est aussi professeur. Il enseigne le tango!

@Bay Bay Blog

 

Trucs pour retenir ses rêves.

3 juillet, 2010

 

lerevedecleopatre.jpg

 

 

Le rêve est une richesse innommable. Bon nombre de gens ne s’en souviennent toutefois que très rarement. Voici donc des trucs à utiliser avant, pendant et après le sommeil. Ces trucs qui vous aideront certainement à les retenir : 

 

 

  AVANT

-Énoncez clairement par écrit vos buts pour la nuit. Si vous avez besoin de suggestions, visiter la page d’accueil de mon site web (www.pauleboucher.com), vous trouverez 100 formulations différentes de ce que l’on appelle des postulats, un énoncé affirmatif qui collabore bien avec le subconscient.
- Lisez sur les rêves ne serait-ce que dix minutes avant de vous endormir. Cela présente un double avantage, celui de vous aider à vous rappeler de vos rêves mais aussi à expérimenter dans la nuit ce que vous venez de lire.
- Méditez quotidiennement pour activer votre vie intérieure dont les rêves en sont la démonstration.
- Pratiquez la visualisation créatrice avant de dormir i.e. voyez-vous en train d’écrire vos rêves dans votre journal le lendemain matin. L’imagination est plus forte que la volonté.
- Les médicaments en ‘AL ‘, dont les antidépresseurs, bousillent la mémoire du rêve. Les infusions de baume de mélisse la favorisent ainsi que la vitamine B6.
- La fatigue est un ennemi juré des rêves, ne dépensez pas trop d’énergie le jour car vous créez un déséquilibre.
- L’alcool, la caféine et l’usage du tabac ne sont pas des aides dans ce domaine, vaut mieux les éviter. Le stresse est aussi un frein à cette mémoire.
- Si les rêves ne représentent aucun intérêt pour vous, il est tout probable que vous allez les oublier. Il s’agit de la loi de l’attention nous donnant ce sur quoi on pose notre attention. Les peurs constituent aussi un obstacle de taille : si vous avez fait des cauchemars dans le passé ou avez vécu des prémonitions de décès, accidents ou autres, il se peut que vous ayez décidé de ne plus vous rappeler de vos rêves, source de dérangement.

 

PENDANT

- Il existe un guide du rêve. Faites appel à lui pour vous aider à vous rappeler de vos rêves. Il arrive ainsi que, dans votre contenu onirique, le téléphone sonne, on frappe à la porte ou que sais-je encore? Ainsi, vous vous éveillez et vous rappelez facilement de votre rêve puisque vous venez de le terminer. Profitez donc de ces courts éveils pour les noter. Utilisez un stylo lumineux à la pointe seulement et de couleur bleue. Cette couleur agit moins  sur le cerveau, vous pourrez ainsi plus facilement vous rendormir. Rappelez-vous que le temps de rétention du rêve est à peine de cinq à dix minutes, alors faites vite et notez-les en commençant par les paroles prononcées car elles fuient rapidement. Nous conservons le sens du message et non les mots exacts qui sont pourtant ce qui prime.

APRÈS
- Le matin, c’est un art de se réveiller. Essayez de vous abstenir du réveille-matin, ennemi du rêve. Sinon, pratiquez-vous à vous éveiller dix minutes avant qu’il ne sonne. Demandez l’aide de votre guide encore une fois, il ne paie pas de cotisation d’assurance-chômage, faites-le travailler, vous lui permettrez de gagner ses galons et il en sera très heureux.
- Ayez un désir sincère de collaborer avec vos rêves pour améliorer votre vie, il est votre plus grand allié. Soyez à l’écoute de ces messages et accueillez-les avec reconnaissance.
- Ayez une bonne image de vous-même. On ne donne pas de perles aux pourceaux ! Vivez dans la reconnaissance de vos cadeaux de nuit. Respectez vos rêves évitant de les traiter de bizarres, stupides, etc. Ils reflètent votre propre incompréhension de vous-même puisque vous en êtes l’auteur(e). Les maltraiter court-circuite du coup votre intuition. Ayez hâte d’aller dormir pour rêver, vivez la passion du rêve, il vous le rendra bien.
- Gardez la position au réveil, ne vous retournez pas car le corps mémorise le rêve. Laissez vos yeux clos pour demeurer en cerveau droit, ce grand responsable des images nocturnes. Ainsi vous vous en souviendrez plus facilement. Laissez votre attention en arrière vers la nuit, évitez de penser au petit déjeuner, aux rendez-vous du jour, etc. Lorsque le rappel survient, reprenez d’autres positions que vous avez adoptées durant la nuit (sur l’autre côté, sur le dos ou le ventre).
-    Pour vous aider au rappel, visualisez les personnes que vous côtoyer quotidiennement, cela vous aidera à vous remémorer un rêve où l’une de ces personnes figurait.
-    Ne faites pas comme bien des rêveurs qui omettent de les écrire, se jurant de se rappeler au matin. Si le rêve n’est pas accompagné d’émotions fortes, je parie qu’il sera effacé de la mémoire.
-    Le plus cadeau issu des rêves est reçu au moment de la relecture à la fin de chaque mois. C’est à ce moment que vous comprendrez le mieux vos rêves, découvrant tous les rêves prémonitoires vécus.

 

TECHNIQUES

Je vous partage quelques astuces. Essayez-les pour découvrir celle qui sera la plus efficace pour vous.

La technique du verre d’eau est celle-ci : avant de dormir, buvez la moitié de votre verre d’eau en vous disant que le lendemain matin, au réveil, en buvant la seconde moitié, vous allez vous souvenir immédiatement de vos rêves.

Écrivez sur une feuille : Cette nuit, je me souviens de mes rêves. Gardez cette feuille et un crayon sur votre table de nuit en vous engageant à écrire vos rêves au réveil, peu importe l’heure. Répétez ce scénario jusqu’à 21 jours.

Je n’ai encore jamais rencontré personne qui, l’ayant fait fidèlement, n’est pas parvenu à se rappeler de son contenu onirique. Il est rare que l’on doive attendre les 21 jours recommandés.

Bonne nuit et beaux rêves !

Paule Boucher

Enseignante, conférencière et auteure
Québec