Le thé.

J’adore pas vous?

Les thés et la santé:

Récemment, ces propriétés ont été validées par le corps scientifique et l’on connaît mieux les différentes composantes et principes actifs du thé: de la caféine (également appelée théine), des tanins (ou plus exactement des polyphénols), des huiles essentielles, des vitamines (A, A1, B2, B12, C et P), 27 oligo-éléments (dont le fluor, le fer, le magnésium, le calcium, le zinc, etc) et quelques 300 substances aromatiques.

Les scientifiques ont également découvert que le thé est une source très importante d’antioxydants, notamment de flavonoïdes, parmi les plus puissants pour combattre les radicaux libres responsables du vieillissement des cellules et de nombreuses affections chroniques telles que le cancers ou les maladies cardio-vasculaires. Une étude norvégienne a ainsi démontré que les buveurs de thé présentaient un risque de maladie cardio-vasculaire réduit de 40% par rapport aux non-buveurs. 2 tasses de thé (le minimum pour bénéficier des bienfaits) apporteraient en effet autant de flavonoïdes que 7 verres de jus d’orange ou 20 verres de jus de pomme! Dans la gamme des fruits et légumes, seules les fraises font mieux! De plus, 80% de cette substance bénéfique est libérée en moins de 4 minutes d’infusion, ce qui fait du thé notre première source alimentaire de flavonoïdes avec 60% des apports. Le thé comme source d’éternité?

pt18750.jpg
 

Arrêtons nous un instant sur la fameuse caféine qui, depuis quelques années, semble jeter le trouble sur le thé. «Comment le thé peut il être bon pour la santé puisqu’il contient de la caféine? » nous demande-t-on parfois. Rappelons tout d’abord que cet alcaloïde possède de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé: c’est un excitant du système nerveux qui stimule l’écorce cérébrale, favorise la circulation sanguine et tonifie le coeur. La caféine diminue donc la sensation de fatigue, facilite le travail intellectuel, renforce la vigilance, améliore la concentration et combat la somnolence. Evidemment, tout est question de dosage: « Tout est poison, rien n’est poison» disait Paracelse. De nos jours, entre les mauvais cafés à base de robusta (les bons cafés à base d’arabica contiennent bien moins de caféine) et les sodas au cola, notre consommation quotidienne de caféine est sans contexte trop élevée.  

Et le thé alors? Et bien l’action de la caféine dans le thé diffère de la caféine du café du fait de la présence des polyphénols, appelés communément mais à tord tanins (il n’y a pas d’acide tanique dans le thé). Tanins et caféines se combinent pour former un complexe qui ralentit l’absorption de la caféine dans l’organisme: il faut 6 à 8 heures pour que l’organisme absorbe la caféine du thé contre 2 à 3 heures pour la caféine du café. La caféine du thé agira ainsi de manière plus douce et progressive: si le café excite, le thé stimule sans énerver! Il n’y aura pas non plus avec le thé de phénomène de brusque inversion où le sentiment de fatigue resurgit dès que l’action de la caféine est dissipée. De plus, le tanin est un stimulateur de la digestion qui aide à l’élimination des graisses et des alcools. 

Existe-t-il des thés plus vertueux que d’autres? Evidemment! Les personnes soucieuses de leur santé remplaceront tout d’abord, cela va de soi, les thés industriels et les poussières de thés en sachet par des thés de qualité constitués de jeunes feuilles. Elles préfèreront également un négociant sérieux qui contrôlera les récoltes et le stockage des feuilles: il est logique qu’un vieux thé vert aura moins de vertus qu’un thé fraîchement récolté (à noter qu’au Japon, le thé vert est considéré comme une denrée fraîche et conservé au réfrigérateur).

lethvertpourprvenirlagrippe.jpg
 


Ensuite, cela se complique un peu. Certes, certains thés ont des vertus spécifiques historiquement établies, comme le thé noir Pu’Er vis à vis des graisses et du rééquilibrage énergétique ou le thé blanc, réputé pour faire baisser la fièvre et diminuer le feu dû aux éruptions cutanées. Dernièrement, les scientifiques se sont surtout penchés sur le thé vert et il semblerait en effet que cette catégorie possède toutes les vertus décrites plus haut. Les thés non fermentés ou peu fermentés (thés blanc, jaune ou vert) seraient ainsi à privilégier. Est-ce à dire pour autant que les autres catégories sont moins bonnes pour la santé ? Certainement pas: après avoir affirmé que le processus de fermentation du thé détruisait par exemple la vitamine C, les scientifiques sont aujourd’hui en train de revoir leurs copies… De même, les thés noirs contiendraient autant d’antioxydants que les thés verts. La fermentation induirait également davantage de tanins… Les thés wulongs (bleu-vert) seraient ainsi d’excellents compromis…

Dans l’état actuel des connaissances, mieux vaut donc ne pas trop généraliser: pour ne pas faire d’erreur, chaque thé devrait être analysé individuellement à chaque récolte! Il y aurait du travail: rappelons qu’il existe plus de thés en Chine que de vins dans le monde…

En conclusion, nous dirons donc que 1/ Le thé de qualité est d’une manière globale excellent pour la santé 2/ Une consommation normale de thé n’est associée à aucun risque particulier. 3/ Le thé doit rester avant tout un plaisir. 4/ Il convient, c’est bien connu, de varier ses plaisirs… et donc les types de thés!

Je vous souhaite de délicates infusions!

 

th.gif

Laisser un commentaire